Once Upon A Time – Il est temps de rendre des Contes

Hansel-and-Gretel-Witch-Hunters

Etait-ce vraiment nécessaire ?

Quand on voit le drame cinématographique qui a secoué la production d’adaptations de contes ces dernières années,    de Hansel & Gretel qui crapahutent arbalètes en main, à l’infâme Jack chasseur de géant, on a vraiment de quoi douter de la capacité des scénaristes et des réalisateurs à maîtriser la grammaire du conte.

Mais il faut bien avouer que lorsque l’on se tourne vers le monde des séries, l’audimat parle de lui même. Once Upon a Time n’a peut être pas percé en France, mais aux states, les chiffres sont édifiants. Rien de choquant donc, quand on voit que la sixième saison arrive au galop, qu’on n’envisage pas la fin pour tout de suite.

Mais alors quelle est la formule magique ? La Tomme Crochue vous propose de la découvrir en 3 questions !

 

Le personnage de Conte, réaliste ou fabulé ?

Réalisme au placard, Suspension d’incrédulité activée, vous êtes prêts !

N.b. Suspension consentie de l’incrédulité :
L’expression suspension consentie de l’incrédulité décrit l’opération mentale qu’effectue le lecteur ou le spectateur d’une œuvre de fiction qui accepte, le temps de sa consultation de l’œuvre, de mettre de côté son scepticisme.
D’après Wikipédia.

GrannyProtectsHouse_1x15Pas grand chose à rajouter, ces gens sont habitués aux loufoqueries, que ce soit du port du crochet, de tendances sadiques et autres mamies avec des arbalètes. En bref, ces gens sont des grands tarés, et la barre de la psychopathie est très haute. On a souvent un effet Biff (cf. Retour vers le Futur) en mode : tentative de meutre publique totalement ignorée par les figurants autour.

Une autre difficulté dans le character design, c’était le mélange. En effet, les protagonistes étant d’univers différents, il a été nécessaire d’harmoniser cela et c’est plutôt réussi. La recette ? Une touche de Fantaisie, des costumes cuirs sensas’ et un peu d’eye liner pour un effet Glam Rock’.

 

Les mondes, étendre l’action par le voyage, ça relance les enjeux ?

Si un point est maitrisé de A à Z par Once Upon A Time, ce sont les environnements. Les décors sont soignés, consistants et bien construits et ils servent l’un des enjeux les plus important de toute série : l’exposition.

Rappeler les histoires, modeler les mondes, c’est pas évident surtout au vu de la quantité de personnages. Mais ils ont bien compris leur avance à ce sujet les auteurs !

Une image suffit à nous rapeller l'histoire et les personnages d'OZ

Une image suffit à nous rappeler l’histoire et les personnages d’Oz

En effet, du fait que tous les personnages et histoires existent et sont ici détournées, on peut se permettre de résumer l’exposition en repensant les décors. Ainsi, à chaque nouveau lieu et set de personnages, chaque intrigue même, on va commencer ou en tout cas très vite montré par quelques plans large, voire « hélico ». En reprenant les éléments clés d’un univers, on va le résumer, le rappeler au spectateur. C’est par exemple de montrer un plan large du château de la méchante reine, ou du monde d’Oz dès l’arrivée des personnages sur les lieux. C’est aussi très vite montrer le labyrinthe du pays des merveilles.

 

En plus de réduire l’exposition, cela permet de regagner l’attention du spectateur, qui va se remémorer les différents souvenirs qu’il a de ce monde, repenser aux personnages, qu’il sera donc prêt à identifier et à replacer dans les intrigues. Pas besoin de dialogues pour résumer des histoires que tout le monde connaît en somme.

 

La magie est elle un art photogénique ?

1

Harry Potter, une magie poétique et inspirante

Quand on est Harry Potter, le seigneur des anneaux ou autre, on représente la magie de façon uniforme telle qu’elle a été décrite dans l’univers lui même. Dans Harry Potter, la baguette catalyse la magie libérée par la force mentale du porteur, dans le seigneur des Anneaux, la magie est inhérente aux personnes qui peuvent y faire appel de manière directe. Comme vous le voyez, l’action magique est définie et uniforme, et donc plus facilement cadrée et représentable.

 

 

Le challenge que rencontre Once Upon A Time, c’est que la magie de cette série est issue de nombre de contes, d’origines et d’inspirations différentes, et tous ces types de magie se côtoient. Les réalisateurs ont fait le seul choix qu’il leur restait e conséquence : Une magie standardisée.

finger-magic

Une magie un peu DBZ style

 

C’est un choix par défaut qui permet d’assurer cohérence et cohésion, bien que cela tende à banaliser l’usage de la magie. Néanmoins au vu des difficultés imposées à la série, Once Upon A Time parvient à mettre en image l’art des arcanes avec succès, bien qu’on aurait pas craché sur un poil plus de budget.

 

 

Pour ne pas finir sur cette petite déception budgétaire, je tiens à faire remarquer que même si l’on peut regretter que cette série ne soit pas parfaite, elle a su tirer son épingle du jeu avec un vrai brin de poésie, et une identité marquée, loufoque et fantasque. Un succès mérité donc ne serait ce que pour le soin apporté au décor et à quelques personnages clés !

C’est tout pour aujourd’hui, mais ne vous inquiétez pas, on revient très bientôt et pour encore plus d’articles qui vous plaisent, n’hésitez pas à demander les thèmes que vous voulez qu’on aborde en commentaire !

About author
Photo du profil de Romain - Hak - Q.

Romain - Hak - Q.

J'aime être vos yeux et apporter de nouvelles lectures à mes programmes et œuvres favoris. Mais soyons honnêtes j'fais beaucoup de jeux de mots plus ou moins bons et compréhensibles si vous ne l'avez pas vu. Et surtout j'adoooooooooooooooore le fromage avant tout !

Your email address will not be published. Required fields are marked *