LEGO La Grande Aventure

Parfois on est surpris par des films qu’on n’attendait pas mais alors pas du tout !

LEGO La Grande Aventure c’est un peu ça. On est tranquillement installé, s’attendant à un film d’animation bateau avec un méchant, un héros, etc.

Bon Ok c’est ce qu’il se passe… Un énième remake d’un élu choisi parmi les gens les plus normaux du monde, bref Neo doit sauver le monde tout ça tout ça… Mais il y a autre chose !

Nonobstant le fait que j’ai grandi avec ces briquettes, et que je suis par conséquent une cible privilégiée pour vendre un film avec du fan-service à n’en plus finir, j’ai vu dans cette aventure bien plus qu’un bourrage de cLego a choisi d'autres moyens que Tranformersrâne commercial. Evidemment, c’est du marketing détourné, et LEGO a toujours fait ça depuis LEGO Land alors bon !

Mais j’ai plus d’un tour dans mon sac et je vais vous prouver que vous vous êtes sûrement fourvoyés sur ce film sans même le voir !

Alors d’accord, y’a pas Megan Fox comme dans Transformers (qui est l’équivalent de ce film en termes de promotion de jouets) mais bon on fera sans.

 

 

On commencera par relever l’ingéniosité du film qui sait faire un usage incroyable de l’essence même de sa matière, le LEGO.

Dans le film, on est dans un monde de LEGO et les personnages le savent.

On rencontrera des maîtres constructeurs aux capacités cognitives impressionnantes qui leur permettront de se sortir de bien des embûches !

C’est aussi leur statut de LEGO qui les aidera tout au long de l’aventure en jouant sur la physique bien particulière des personnages et des objets pour apporter des idées brillantes. Je ne vous en dis pas trop pour ne pas vous gâcher le plaisir de voir ces petits jouets faire des pieds et des mains pour vaincre le grand méchant de notre film.

En plus de cela, on pourra profiter d’une direction artistique habile qui a su exploiter toutes les possibilités de l’univers pour nous offrir une cohérence incroyable et des effets spéciaux des plus réussis sans jamais se départir de leur outil : la briquette. Explosions, flammes, bâtiments, lumières, éclaboussures tout est fait avec les moyens du bord.

Cela nous permet de nous plonger dans un univers construit (c’est le cas de le dire !) qui n’aura rien à envier aux films d’animation bourrés de détails de notre époque.Lego meilleur que Up !

Et bon sang voilà enfin un film qui assume son humour jusqu’au bout et qui part dans des délires ! Souvent on a cette impression d’humour calibré, qui ne va pas trop loin, pour ne pas avoir l’air absurde, ou plus souvent répondre aux canons de la production (je pense à Disney et son éternel « sidekick » : Sébastien, Zazou, Abu, tous les mêmes ! Ils n’en sont pas moins drôles, mais la surprise s’éteint et à présent qu’a-t-on ? Le cafard de Wall-E ? Doug, le chien de Up! ? ).

 

Ici, aucune limite, les scénaristes vont de gags en gags et s’en donnent à cœur joie pour détruire la crédibilité d’un Batman bien moins Dark Knight que chez Nolan, ou faire de l’astronaute de eightie’s un vrai dingue dès qu’on évoque la possibilité probable de construire un vaisseau spatial.

 

M’enfin n’en disons pas plus je m’en voudrais de vous gâcher toutes les surprises que réserve ce film qui a été pour moi une véritable bouffée d’air frais parmi tous les films d’animation sortis l’an passé (même si on parlera de Dragons parce que clairement c’est également une réussite totale ce film !!!)

 

About author
Photo du profil de Romain - Hak - Q.
Comments
  • Bob#1

    22 mars 2015

    Y a pas d’endroit pour vous dire que la soirée de lancement était cool donc je le fais ici. Mais pour rester dans le thème, pour Lego, si mes souvenirs sont bons ( j’admets, je l’ai vu à sa sortie et je l’ai pas retouché depuis ), c’était peut-être un peu trop tout noir tout blanc. Mais si ma mémoire est toujours des nôtres, pour les musiques, c’est le même compositeur que pour Tempêtes de boulettes géantes. Et vu que faire pleuvoir des hamburgers, c’est presque aussi cool que les Lego, ça ne peut-être qu’un gage de qualité. Mais c’est aussi un film qui cible le nouveau public des jeunes adultes, ce qui en fait un public inhabituel, mais ça, c’est une autre histoire. Ainsi, voilà.

    Répondre
    • Photo du profil de Romain - Hak - Q.

      Romain – Hak – Q.#2

      22 mars 2015

      Déjà Merci !

      Complètement d’accord sur le ciblage un peu atypique. Néanmoins je pense que les jeunes enfants sont pas mal visés pour relancer la « LégoMania » c’est à mon sens la raison principal de ce côté « tout noir tout blanc ». C’est plus lisible pour tout le public jeunesse, et ça ne m’a pas tant dérangé au vu du twist (j’en dirais pas plus 🙂 )

      Répondre

Your email address will not be published. Required fields are marked *