JCVD – The Muscles from Brussels

Editors choice

Eh bien bonjour messieurs Dames, ou Dag comme le diraient nos amis flamands ! Aujourd’hui on part de Belgique et on voyage dans le monde entier.

Oui oui, cette fois-ci nous nous intéressons au cas de l’immense Jean Claude Van Damme et je vous promet d’essayer de rester un peu objectif. En effet, moi même assez fan du bonhomme, je pense qu’il existe bien assez de contenus pertinents qui encensent le monsieur, et encore plus malheureusement qui le descende. Je vous en laisse notamment les références, ces bons mots étant dictés par Mössieur Karim Debbache, ainsi que l’avis étayé du toaster !

Non, aujourd’hui, j’ai souhaité profiter de votre attention pour essayer de comprendre comment JCVD en est arrivé là, car ce n’est pas un hasard s’il existe une telle dualité des avis à son sujet.

Notre programme, dualité, globalisation et bagarre !

Mettons les choses au clair tout de suite, la carrière de JCVD est immense, variée et mondiale. Ainsi, l’athlète, le comédien, ou l’homme en lui-même est trés vite iconisé, dans le bon ou le mauvais sens. C’est pour cela qu’on trouvera en général deux publics parmi ceux qui connaissent VanDamme.

Des Dualités tout au long de sa carrière

L’un passionné et fervent défenseur, l’autre souvent n’ayant pas ou peu vu de film avec le comédien, le connaissent néanmoins par ses frasques télévisuelles et autres buzz internet.

Et ces peuples cohabitent très bien au demeurant, les débats « EstCeQueJeanClaudeIlEstCool » ne sont ni trop fréquents, ni très virulents.

Quoi qu’il en soit, je vous assure que pour ma part, je défends le travail du comédien. Juste et travailleur, il est aussi à l’initiative de l’arrivée des réalisateurs de Honk-Kong sur la scène Hollywoodienne. John Woe ou Tsui Hark  notamment, réputés pour la qualité de leur cinéma d’action grandiloquent.

Omniprésence Géographique

Et si importer le cinéma HongKongais n’était pas assez, notez seulement la variété des pays dans lesquels il apparaît, du Japon aux pubs de mauvais goût, à la fine plume martiale de Tsui Hark dans Blood Sport (REGARDEZ BLOOD SPORT !), le mec est incroyable partout ! Oui j’exagère sur les superlatifs, mais  c’est surtout pour faire noter la capacité de polyvalence qu’on a dans ce cas.

maxresdefault[1]

Et au final c’est plutôt amusant, car en creusant un peu, il a été sollicité pour des rôles incroyables comme celui de Predator, bien qu’il n’en reste que quelques images de JC tout pataud dans un déguisement qui ressemblait plus à une crevette qu’à autre chose donc on oublie, mais ça rentre dans le patrimoine !

Omniprésence médiatique trans-média

Mais au terme de tout cela, le mec est au final plus connu sur le net que pour ses films. Quelques écarts et un peu d’entertainement en ont fait une icône pop qui traverse tous les supports. Je suis même sur que si on cherchait on trouverait un jeu smartphone entièrement dédié à lui. On le voit également cité dans Sense8 comme un symbole de force et de courage. Faire du Tam-Tam en faisant le grand écart ! Dans une boulangerie  ! Dans une pub !!! Ca aussi il l’a fait !

Alors ne comptons plus le nombre de Gifs, et apprécions juste Jean-Claude tel qu’il est. Trop Cool !

Et quand il à s’agit de travailler avec Blizzard pour une Pub World Of Warcraft, il jouait littéralement un troll, c’est dire :

 

Un cinéma contemporain et à part

Mais recentrons nous sur le cinéma plus précisément voulez-vous ?

Dans une époque où les rois sont des Freeman, des Nicholson et autres Mel Gibson, puis des Willis par exemple pour ce qui est des américains, il faut savoir tirer son épingle du jeu. Du thirller noire au film d’action grandiloquent, les budgets explosent d’une part, tandis que tout un univers est comme ignoré, ou du moins sous-estimé : L’exploitation vidéo.

De nombreux films, à faibles budgets ou du moins plus faibles que les grands classiques du moment se défendent très bien. D’autant plus que dans l’action, la baston et les flingues foisonnent de plus en plus. Alors quand Bruce Willis marche sur des œufs (ou des bouts de verre) en nous offrant la haute voltige qu’est Die Hard, que fait notre cher Jean-Claude ?

Enfant des années 80

jean-claude-van-damme-dans-chasse-a-l-hommeBah dans les années 90 Jean Claude il a 30 ans, c’est un athlète et acteur confirmé, encore dans la force de l’âge et qui a donc eu 20 ans dans les années 80. Et c’est ça le secret. Van Damme, c’est l’exubérance des années 80. Peu d’inquiétudes de faire des films qui vont trop loin, de jouer d’un humour pataud et presque nanardesque et de casser la gueule de pleins de méchants communistes avec une fuck*ng coupe MULET !

Voilà pourquoi il s’attire parfois les foudres des « cinéphiles », mais c’est aussi pour ça qu’il représente toute une époque. Il porte le cinéma d’action même dans sa phase d’exploitation la plus flagrante, que ce soit en salle ou en VHS à l’époque.

Et voilà enfin le moment de vous donner mon ultime argument, qui m’est très personnel, et dans la suite logique de cette partie ‘enfant des années 80’.

Père spirituel

4588aa5d769e64ef208b37a5b0446b21[1]Je ne reviendrais pas sur son apport pour le cinéma d’action, je vous bassine avec ça depuis les premières lignes. Mais vous savez qui me fait penser JC ?

Keanu Reeves ! Ah, et Liam Neeson ! Oh et aussi Chris Pratt ! Et même peut être un peu Hugh Jackman. Vous avez compris ce que je voulais dire. Pour moi, il est l’un de ceux, il n’est pas seul évidemment, qui a vraiment forgé le profil de la star d’action américaine des 20 dernières années, et ce pour le plus grand plaisir de nous tous !

 

Alors la prochaine fois que quelqu’un se moquera de JCVD devant vous, amusez-vous en, chacun peut bien avoir son avis, mais gardez dans un coin de votre tête tout ce que le Petit Génie de la bagarre a pu faire comme bien au cinéma, et à son public !

 

 

A bientôt sur La Tomme Crochue !

 

About author
Photo du profil de Romain - Hak - Q.

Your email address will not be published. Required fields are marked *