Fillon – El Capitan

Editors choice

Un capitaine à la morale bancale, mais prêt à couler avec son bateau.

Ah François… Tu n’auras eu de cesse de nous surprendre au cours de ces élections présidentielles. Qu’auraient-elles été sans toi ? Bien sûr la gauche nous diverti. Un communiste aux portes du pouvoir en France en 2017, le candidat champion du PS à la ramasse, un Poutou sur toutes les bouches…

Mais quand on parle de divertissement, paradoxalement il faut être sérieux. Et pour cela, quoi de mieux qu’une guerre fratricide, une trahison aussi inattendue que totale te menant au fond d’un trou où la morale n’aurait dû te sortir, puis une bonne remontada des familles qui ferait pâlir l’insipide mais surprenante équipe du Barça.

Tentons ensemble d’illustrer tout ça, et de te retrouver dans des éléments de notre culture populaire, dont tu sembles dorénavant si loin…

 

Si Fillon était une musique : J’RESTE DEBOUT – SEXION D’ASSAUT

De prime abord ringarde, cette chanson en dit bien plus sur toi François que ce que l’on peut penser :

Ca m’touche mais j’reste debout
J’suis touché je reste debout
J’essaie de joindre les deux bouts
Ca fais mal mais j’reste debout
Ca m’touche mais j’reste debout
J’suis touché je reste debout
Mes vêtements sont plein de boue
Ca fais mal mais j’reste debout

 

Avouez que vous y avez pensé vous aussi. La comparaison est facile, mais pleine de sens. Contre vents et marées, François tient la barre. C’est un roseau, qui plie mais ne rompt pas, et fais aujourd’hui parti des 4 favoris. Peut importe le résultat de ce soir (au moment au est publié cet article, nous sommes le 23 avril), il arrivera au bout du sprint final et sera capable de truster les premières places.

Si Fillon était un film : ARRÊTE-MOI SI TU PEUX – STEVEN SPIELBERG

 

 

Alors là, merci François, tu nous as bien facilité la vie.2017-04-23_18h01_41

 

 

Du classique « Les Incorruptibles » de Brian Da Palma au récent « Money Monster » de Jodie Foster, les sources d’inspiration sont nombreuses.

 

Nous retiendrons de notre côté « Arrête-moi si tu peux », dont nous soupçonnons le titre d’être une phrase lâchée par François à Nicolas et aux autres du parti après l’affaire Pénélope. Inutile de vous préciser qu’ils n’ont pas réussi grand chose. Demandez à l’autre François, Baroin, qui se voyait déjà président.

 

 

Si Fillon était un jeu : GRAND THEFT AUTO – ROCKSTAR GAMES

 

2017-04-23_18h01_49

Comme Vince dans GTA, François tu es BADASS. Un vrai hors la loi, un thug bien hardcore. Tu n’as peur de personne, et tout le monde te redoute.

 

A ton palmarès de malfrat, plusieurs faits notables. Des costumes à plusieurs milliers d’euros offerts par de généreux donateurs, du détournement d’argent public (tes enfants diront que c’était charitable certainement…). Puis tu as réussi à couler toute concurrence au sein des Républicains (Juppé est retourné à Bordeaux la queue entre les jambes comme on dit chez nous) comme l’aurait fait Vince en gravissant les échelons dans Vice City.

 

Finalement, le sujet n’est pas porté sur le fait que tu puisses ou non remporter cette élection. Malgré nos convictions diamétralement opposées, il faut te reconnaître une certaine hargne et pugnacité qui font de toi un pilier de cette élection. Comme disait Machiavel, la fin justifie les moyens, et ça tu l‘as bien compris. A voir où cela te mènera.

 

 

About author
Photo du profil de Romain - Hak - Q.

Your email address will not be published. Required fields are marked *