Birdman – Oscarement vôtre !

511837Le rideau se lève et avec lui les voix du théâtre, pleines d’émotions, palpitantes, on hurlait, on chantait, on discourait; tandis que le premier acte commençait, on sentait un frémissement, une tension, alors que dans la foule qui grondait au loin, perchée sur ses gradins, rien ne pouvait sembler anormal…

Les enfants, déjà ennuyés d’être là, dont le regard balayait le plafond de cet immense salle, rêvant voler sous ce ciel de brique, entre les grands lustres flamboyants. Quelques vautours perchés sur les balcons ornés, toisaient la foule jouasse, leurs plumes prêtes à gratter leurs carnets aux couvertures de cuir.

Alors même que se préparait la pièce, on était déjà dans cette suspension, les rencontres ont étés puissantes, les autres devenaient gênants, étouffants, fous même (Bonjour, Je suis Edward Norton).

Entracte :

– Ca prends son oscar aisément, c’est d’la bonne cam’ !

Reprise – Acte II

 

Poussons les voix, laissons monter les tambours, réveillons notre passé ! Qui es-tu ?

Et les tambours montaient ! Quelques éclats de voix, des rires, mais surtout, et toujours, cette tension palpable. L’enjeu est grand est les Autres grandissent, à présents bariolés, de couleurs et d’humeurs !

 

 

birdman-4

Malgré tout, Valérie Damidot n’a pas eu son Oscar…

Entracte-

 – Sérieux deux entractes, tu te fous de ma gueule ?

 – Tranquille, c’était pour dire que quand je parle des couleurs c’est parce qu’il y a plein de plans avec des fonds monochromes très évocateurs, soignés.

 

 

Reprise Acte III


Couleurs et douleurs, la violence autour de lui, il s’élève… pour se brûler les ailes. Les autres s’en foutent, ils ne voient pas. Les battements accélèrent, la comète se désagrège, le public applaudit la prestation, le public aime la violence, le public est dégradant. Il avait peut être raison, lui, ses plumes et son bec, sa force et sa haine sont des armes, mais veut il seulement faire feu ?

 

 

FIN DU SPECTACLE

 – Alors, t’en dis quoi ?

 – J’ai kiffé, techniquement propre, bien joué, bien découpé, ça valait carrément l’coup !

 – On va s‘prendre un grec ?

 – J’suis chaud.

About author
Photo du profil de Romain - Hak - Q.

Your email address will not be published. Required fields are marked *