Arte s’enflamme – C’est ma BITs !

Les émissions d’Arte ont elles un temps d’avance ? Recollons les morceaux ensemble.

POP CULTURE, MEDIA, NUMÉRIQUE !

Depuis quelques temps, en regardant de ci de là les sites de médias, notamment télévisuel, on aura pu observer que le fameux virage du digital semble avoir été dépassé par de nombreux diffuseurs. Pour autant certains acteurs s’en sont bien mieux sortis que d’autres. Diffusion de podcasts, rediffusion d’émission complète, interactivité et double écran prolifèrent, mais les contenus évoluent ils avec ?

Parmi les incontournables, l’émission BITs d’Arte fait office de cas d’école. Un format court adapté au web, des thèmes actuels et de la méta-communication, voilà le pari que se lance la cinquième. Et c’est un pari réussi.

Mieux faire du digital, c’est aussi mieux comprendre ses mécaniques et éduquer les spectateurs. Pour cela BITs propose une formule de micro documentaire qui vient renseigner, et démystifier. Fini les clichés sur les nouveaux médias et les productions numériques, l’émission dévoile l’envers du décor de chaque production, en impliquant des professionnels du milieu prompts à illustrer les thématiques transverses proposées.

Témoigner, faire découvrir, anticiper le quotidien, c’est un exercice complexe que de ne pas rebuter le téléspectateur. Il s’agit ici de faire preuve de vulgarisation et de clarté pour maintenir l’intérêt du spectateur.

En tout cela, BITs m’évoque Data Gueule, l’émission produite pour France 4 que l’on a eu présenté l’an dernier. Des émissions punchy et du contenu de qualité, à l’image d’un Youtube florissant de vulgarisateurs et autres humoristes décalés, voilà un virage du numérique réussi pour des médias traditionnels trop souvent critiqués pour leur nouveauté.

Je vous laisse entre leurs mains :

C’était Tomme B.
A vous les studios !

About author
Photo du profil de Romain - Hak - Q.

Your email address will not be published. Required fields are marked *