Ajin – Hymne Mortel

Ajin – Hymne Mortel

8 views
0

Comme souvent, me voilà vagabondant sur Neflix, et en tombant sur la section animation, je me dis qu’il serait fantastique que je me trouve une petite série là-dedans qui soit un peu plus qu’un simple shônen. Non pas que ces  œuvres ne me plaisent pas, mais j’avais comme une envie d’une intrigue noire, qui soulève des questions et qui ne laisse pas indifférent.

C’est exactement ce que j’ai trouvé et je m’empresse donc de vous en parler, après une saison dévorée en une seule soirée !

Tu es différent, ils te traqueront !

Tu es différent, ils te traqueront !

Ajin est une adaptation de manga fantastique dont la première saison a été diffusée sur Netflix en Janvier 2016. Pour ne pas en dire trop sur l’intrigue je m’arrêterai à la surface : Dans une uchronie très proche de notre monde, il existe parmi nous des êtres immortels, ceux-ci sont appelés Ajin. Seuls 46 spécimens ont été découverts jusque-là et ceux-ci ne sont pas considérés comme des êtres humains bien qu’ils soient en de très nombreux points semblables à ceux-là. Kei est un garçon habitant Tokyo qui découvrira bientôt qu’il est l’une de ces créatures.

Ajin nous offre une intrigue fine et complexe dans cette chasse à l’homme continuelle. L’occasion d’évoquer terrorisme idéologique, hégémonie du capital et tensions dans les relations diplomatiques. La poursuite de l’Ajin devient un écho surprenant de notre monde et on tire de vraies leçons des antagonismes nombreux de la série.

La recherche et la médecine viennent s’opposer au respect des sujets d’expérimentation. La nature même de l’être entre en antagonisme avec la menace qu’il peut représenter. Des sujets qui sont souvent traités également dans les comics comme dans Watchmen ou (parfois) Superman.

ajin_833384

Comme un vague à l’âme…

En cela, l’animation japonaise, comme le comics, sait souvent se montrer bien plus incisive que l’animation européenne. Cet article vient donc en quelque sorte compléter la réflexion débutée dans mon article sur Ghost in the Shell, bribe par bribe, un jour peut être que je pourrais vous sortir une vraie analyse complète d’un sujet :p . En abordant des thèmes plus adultes, plus sombres et des intrigues plus complexes, de nombreux Seinen parviennent à égaler des séries de haut-vol. Cela est grandement dû à la capacité des auteurs de rendre d’une part un monde réaliste, et d’autre part des réactions et des émotions sur-jouées qui viennent trancher avec l’ambiance générale pour appuyer le message de l’œuvre. Ajoutez à ça une liberté de réalisation et d’écriture qui laisse beaucoup d’amplitude aux auteurs, le dessin animé n’a qu’à bien se tenir.

Après attention, je ne dis pas qu’on est incapables de le faire en Europe, ça s’est déjà vu, juste qu’on ne nous donne pas les moyens de cela (pour des raisons historico-économiques probablement) mais ça c’est une autre histoire, qu’on ne manquera pas d’évoquer évidemment 😉

Et vous, vous voudriez être immortel à ce prix ?

About author
Photo du profil de Romain - Hak - Q.

Your email address will not be published. Required fields are marked *